Luka Elsner sait que son parcours au Standard touchera à sa fin : « On ne sort pas indemne d’une telle expérience »

Le 11 octobre 2021, Luka Elsner est présenté comme le nouveau T1 des Rouches. Il a une mission : élever le Standard et tenter de le qualifier pour l’Europe, quel que soit le chemin. « Ici, on peut vivre des émotions fortes, une aventure exceptionnelle. J’avais une envie profonde de travailler dans ce club et cela a été renforcé par le sentiment de compatibilité rapidement ressenti avec les dirigeants »dit-il alors, les yeux pétillants.

Six mois plus tard, presque jour pour jour, les étincelles ont quitté les yeux du coach de 39 ans. Dimanche soir, à Stayen, après une énième défaite et un calamiteux bilan de 23 points sur 72, Luka Elsner a fait le bilan avec une grande lucidité.

« Je ne peux pas ignorer ma part de responsabilité dans cet échec. Nous en avons tous une, moi, mon staff et les joueurs. Je n’ai jamais réussi à trouver les solutions et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Je bas? Non, mais balafré, extrêmement balafré par une saison qui laissera son empreinte à tous les étages et chez tout le monde. J’espère qu’elle sera utile à tous ceux qui l’ont vécue pour avoir assez d’envie de ne pas vivre pareil dans le l’avenir ou même de s’en rapprocher. »

En octobre, Luka Elsner évoquait une aventure exceptionnelle, il l’aura été, mais dans le mauvais sens du terme.

« On ne sort pas indemne d’une telle expérience », dit-il. « Mais cela n’enlèvera rien à mon enthousiasme et à ma volonté de réussir. Cela façonnera cependant mon travail et la façon dont je vois mon rôle à l’avenir. La saison est terminée et ça a été un désastre. Mais comme depuis un match à l’autre, une nouvelle saison viendra vite et l’avenir sera plus clair. Il y a toujours un après. »

Un avenir qui semble s’éloigner de Sclessin

Toute la question est de savoir si cet après aura lieu avec Luka Elsner à la tête des Rouches. « Je n’en ai pas la moindre idée. Comme je l’ai déjà dit à maintes reprises, je sais être lucide sur ma capacité à aider les garçons à élever leur niveau. On verra plus tard. »

Terminer 14e, 15 points du PO2 et 27 du PO1 n’était certainement pas le résultat attendu par Elsner lors de la signature de son bail de deux ans à Sclessin.

« Cependant, je ne regrette rien. Il aurait fallu être fou pour refuser d’entraîner le Standard. Le regret ne fait pas partie de ma façon de fonctionner. »

Cette semaine, les Liégeois seront en congé et ils se retrouveront samedi à l’Académie pour un bloc de quatre semaines d’entraînement et deux matches amicaux jusqu’au 13 mai. Une période de transition qui devrait sonner le glas de Luka Elsner.

Laisser un commentaire